La facilité et le consensus, très peu pour Reda Saoui. Son regard malicieux esquisse une vision raffinée et moderne de la société. Son personnage attachant, moqueur et captivant ne s’empêche aucune provocation. Mais on ne saurait parler de Reda Saoui sans se référer à son talent d’incarnation, à la fois authentique et sincère, lorsqu’il décrit ses personnages. Les mimiques, la gestuelle, la posture : rien n’est laissé au hasard par Reda Saoui. Son but est simple : illustrer son propos quitte à inventer des mots !

Ancien étudiant en architecture, Reda Saoui trimballe depuis 2009 son humour un peu partout au Québec, où il rencontre un franc succès sur la scène montréalaise. Que ce soit au Couscous Comedy Club, au festival Zoofest ou encore au Grand Rire de Québec, Reda Saoui a toujours fait l’unanimité. Son premier 60 minutes, en 2015, intitulé « J’ai tort, mais j’ai raison » est une réussite, les critiques ont salué l’artiste, le public a surtout répondu présent. Ainsi, sa carrière décolle. En 2016, Reda Saoui fait la première partie de Gad El Maleh, à l’Olympia de Montréal. L’année suivante, il devient un des humoristes permanents du Bordel Comedy Club, se fait également remarquer par le réalisateur François Jaros. Reda Saoui obtient alors son premier rôle dans une Web série québécoise, tout en écrivant son deuxième seul en scène, « Petit empereur ». Celui-ci le porte en finale de l’édition 2017 du « En route vers mon premier Gala Juste pour Rire », mais aussi en tournée au Québec, en Martinique, en Guadeloupe, puis en France métropolitaine. 

En 2018, Reda Saoui fait son premier gala Juste pour Rire. Une standing ovation plus tard, il décroche un premier rôle à la télévision dans la série « Les Bogues de la vie » réalisée par Louis Bolduc, fait les premières parties de l’humoriste Paul Taylor au Théâtre Saint-Catherine et finalement, repart en tournée. En novembre 2019, il décroche de la fondation Club Avenir une récompense pour l’ensemble de sa contribution artistique pour le rayonnement de la communauté algérienne. 

Aujourd’hui, Reda Saoui est en cours d’écriture de son troisième spectacle. Il se prépare à conquérir Paris. Puis le reste de la France. Vous voilà prévenus.